Partagez | 
 

 A too heavy past.....[Solo] (terminé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tracy Carpenter
Apprentie méchante ratée, Favorite de Heath
avatar

Féminin Nombre de messages : 718
Localisation : Ne me cherche pas... Tu ne sens donc pas mon souffle ?
Humeur : Massacrante

MessageSujet: A too heavy past.....[Solo] (terminé)   Sam 11 Avr - 10:55

Installée confortablement sur un banc, une jeune femme s'apprêtait à faire le deuil de son passé douloureux... Tenant dans sa main des brochures de journal...

JANVIER 94


Comme chaque jour de ce début d'année, le repas de la nouvelle année se faisait en famille. Le temps n'était pas clément pour faire la route. Mais comme à son habitude son père préférait conduire la nuit. Le froid et la neige faisaient place à des pluies verglassantes. Tracy était confortablement installée sur la banquette arrière écoutant de la musique à travers son walkmann. Il ne leur restait que quelques kilomètres à parcourir. La voiture fut projettée à des centaines de mètres faisant des tonneaux. Un grand silence. Des bruits de tôle froissée, des bris de verre. Des crissements de pneu. On pouvait entendre le vacarme incessant des klaxons. La jeune fille fut ramenée d'urgence à l'hopital. Quelques fractures, et surtout ce coeur qu'on essayait de faire battre. Seule rescapée de ce tragique accident. La jeune fille qui était pour le moment sans identité. (Papiers qui avaient été brûlés). Dans le service on l'avait surnommée "la vaillante". Elle paraissait si innocente et les chirugiens qui avaient opéré la jeune fille s'étaient félicités de la résussite de cette opération et surtout l'endurance de son corps. Elle était plongée dans un coma profond. Mais on pouvait lire dans les journeaux, que les médecins étaient totalement confiants du rétablissement de cette inconnue. Chaque jour une machine retenait cette fille en vie l'empêchant de plonger dans les méandres du repos éternel. Les infirmières étaient au petit soin pour cette jeunette. Comment se pouvait-il que cette fille menue puisse s'être sortie indemne de cet accident ? Indemne ? Pas si sûr. Elle sera marquée à vie de cette vialine cicatrice. Il fallait que tout son corps se remette du choc. Différents traumatismes, fractures. Mais elle était là enciore en vie. Pendant plusieurs mois elle restera endormie.

Agée seulement de quinze ans, et voilà que la vie lui offrait son premier combat contre la mort. Une infirmière s'était attachée à la gamine. La coiffant, lui parlant gentiment. Sa chambre isolée était plongée dans différentes musiques douces. Des chansons qui lui étaient familliéres. Parfois son corps réagissait. Mais ce n'étaient que ses nerfs. Les paupières closes. La respiration douce. Le bruit de la machine au rythme de ses battements du coeur. Alimlentée en intra veineuse....

MARS 94


Après plusieurs tests de sensibilité, les médecins s'aperçurent que ses membres réagissainet bien. C'était bon signe. Mais la demoiselle n'avait pas réouvert les yeux. Celà en devenait frustrant à l'intérieur de la gamine. Elle essayait de toutes ses forces pourtant d'ouvrir ses paupières mais elles étaient si lourdes. Le peu de force qu'elle avait encore ne lui permettait pas encore de se réveiller. Son corps impuissant face à la détresse de cette fille. Elle ne contrôlait plus son esprit à moitié endormi tout comme elle. La voix féminine rassurante qui lui murmurait chaque jour de se réveiller, ne lui donnait pas assez de courage. Elle s'était acharnée plusieurs semaines. Mais en vain. Pleurant à l'intérieur de son corps. Celà était décevant. Jamais elle ne reviendrait. A plusieurs reprises elle fut réanimée. Pourtant elle voulait partir mais là haut quelque chose l'en empêchait....

JUIN 94


Son corps était étendu comme chaque jour mais là se produisit un effet surprenant. Alors que la pièce baignait par la fraîcheur, duê à l'aération de la chambre, son corps se mit à frissonner. Ses mains se crispérent. Ses yeux roulérent sous les paupières. L'infirmière qui veillait à son chevet, partit appelr le médecin de service. Des hommes et des femmes blancs étaient devant elle. Tout était flou dans sa tête. Des flashs qui disparurent. La douleur vive de tout son corps. Le dur effort pour pouvoir émerger. Les sourires et presque des acclamations se faisaient entendre à ses oreilles. On se pressait sur elle pour examiner le fond de ses yeux, la capacité à laquelle son corps avait évolué. Lui demandant si là elle avait mal. Juste un clignement d'yeux. Oui elle avait mal. Elle en pleurait tellement cette douleur lui était insupportable. C'était surtout son coeur qui lui faisait mal. Tout en elle avait mal. Elle ne pouvait pas encore parler car elle était encore intubée. Elle s'était relativement fait au bruit de la machine. Ce bruit lui était devenu falmillier. Il était rassurant car celà lui avait permis d'espérer. Elle était en vie retenue par cet engin....


JUILLET 94


On lui avait retiré le tuyau et elle avait souffert. Haletante pour reprendre haleine. Ses poumons devaient fonctionner seuls. Celà lui avait fait pousser un cri. Toujours alimentée de glucose. Elle ne bougeait toujours pas. Ses jambes elle ne les sentait plus. Un moment elle s'était même dit qu'on lui avait coupé. Au premier abord elle s'était cru dans un rêve interminable. Ces gens inconnus, cette pièce inconnue. L'inconnu. Esseulée dans un grand désespoir. Elle ne parlait toujours pas. Clignottements en clignottements. Sa tête la faisait atrocement souffrir. Heureusement un appui sur la machine à morphuine lui ôtait considérablement la douleur. Un légume voilà ce qu'elle était devenue. Qui était-elle ? Elle ne se rappelait plus rien. Sa vie d'avant était devneu aussi noire que les ténébres. Seule la pièce d'un blanc immaculée lui faisait prendre espoir. Si le paradis était tel que l'on le décrivit, elle était heureuse de s'y trouver. Mais si elle était morte ? Pourquoi souffrait-elle autant le martyr ? La mort n'était-elle pas le repos ? Tant de questions qui restaient sans réponses...

AOUT 94

Premier pas sur le sol et là voilà chancellante. Ses jambes comme du coton. Elle avait perdu autant en graisse qu'un muscle. Elle était si frêle. C'était comme si elle renaissait. Deuxième pas et cette sensation qu'elle allait rejetter ses tripes. Les vertiges qui l'envahissaient. Non fallait se rendre à l'évidence elle n'aurait plus la vigueur d'antan....

FLASHBACK
SEPTEMBRE 89


Dix ans et la petitre Tracy (de son véritable patronyme Alicia Cardore), petite fille aux origines italiennes. Pourtant elle ne ressemblait rien aux femmes italiennes. Seule ses cheveux ébénes pouvait lui prétendre à ce charme légendaire. Pourtant elle n'en était pas moins belle. Un teint laiteux, des grands yeux en amande d'un bleu pur, une silhouette longiline et fine. Elle était déjà grande pour son âge. L'époque des premiers amours de jeunesse. Très jeune elle était déjà devenue une briseuse de coeurs. Celà était en toute innocence. Les garçons ne l'intéressait pas vraiment seule passion, la danse. Elle était gracieuse quand elle se trémousser sur scène. On lui avait promis une cerrières des plus florissantes. Jusqu'à ce tragique accident elle était remarquable et talentueuse. Plus tard elle rêvait d'en faire son métier. Métier qui cjhangerait car elle dansait bien mais c'était nue... Elle vivait au sein d'une famille aimante sans pourtant être envahissante. Fille unique elle s'imaginait parfois avoir un frère ou une soeur. Du couop ses peluches et même son chien, un labrador noir, étaient devenus ses plus fidéles confidents. Elle était radieuse. Toujours souriante. Obéissante, attendrissante. Charmeuse. D'un seul regard elle savait faire fondre ses parents. Très caline. Mais ses sentiments se dégradaient pour laisser place à une femme orgueilleuse. Ue femme qui arborait toujours ce charme légendaire. Petite elle avait tout ce dont une petite fille rêvait. Ses parents fortunaient étaient tout....

SEPTEMBRE 94


Des recherches avaient été faites pour retrouver l'identité de la gamine. Aujourd'hui la jeunette reçut la visite d'un étrange homme Jimmy. Allure chic, bel homme. Voilà qu'il savait précisément qui elle était. Tracy Carpenter. Mais c'était un leurre. Il avait été si simple pour lui de vider la maison familliale. Il était tombé sur un testament qu'il s'empressa de changer sur le champ. Une fortune qui était adressée pour la belle. Pour attendrir encore plus la jeunette mais surtout pour qu'elle le voie comme un sauveur il avait emporté son chien. Elle ne l'avait pas reconnut. Intérieurement il s'en était félicité. Atteinte d'amnésie !! C'était une aubaine pour lui. Il trouva un certain charme pour la jeune fille. Dix ans d'écart pour lui s'était rien. Tout ce qui l'importait c'était la fortune de la demoiselle. Il s'enrichissait tel le chien galeux qui l'était. Et puis fallait dire qu'il était couvert par des flics véreux. Prêtes à tout. Et encore s'il n'y avait que ça. Il passa la plupart de son temps aux côtés de Tracy. Une amitié s'était construite. La naïveté de la jeunette. Elle s'était laissée aveugler...

NOVEMBRE 94


Après des mois d'hospitalisation, jugeant que l'état de Tracy n'était plus en danger, elle eut l'autorisation de quitter l'hopital aux côtés de Jimmy. Devenu son mentor. Une grande bâtisse entourée de multitudes de gardes. Des midinettes en bikinis jonchaient le sol de la tesrrasse. Minaudant des sourires à l'attention de Jimmy. Des pouliches comme elle aimait les appelé. Tracy n'en était pas moins à son premier coup d'essai pour séduire un jeune vigile. Bien barraqué. Visage jovial. Jimmy avait renvoyé aussitôt son meilleur vigile. Ils avaient eu des consignes ses gorilles. Pas touche à la minette !! Du coup Tracy grandissait au sein de cette "nouvelle famille". Les filles, en réalité des prostituées, flânaient du matin au soir au bord de la piscine. Il fallait parfaire leur bronzage. Tracy ne s'essaya pas à cette technique chopant à plusieurs reprises des coups de soleil. Elle maudissait sa peau.
Elle restait souvent dans sa chambre avec son chien. Malgré que celui-ci se rappelait de sa jeune maîtresse, de son côté ce n'était pas aussi facile. Il l'a regardait avec des yeux attendrissants et Tracy s'était allée à des caresses. Il était redevenu son confident. Elle lui racontait le jeu de séduction qu'entreprenait Jimmy. Il avait Vingt cinq ans et elle quinze. Trop jeune mais un corps de femme. Elle s'amusait à le faire languir. Regards coquins, sourires en coin, clins d'oeil. Tout un art. Pourtant il ne l'avait pas encore touché. Elle entendait les cris de ces hystériques quand il leur faisait l'amour. Tracy en était jalouse. La frustration de n'avoir pas connu ce plaisir.

JANVIER 95


Jour de ses seize ans. Le quatorze janvier. Grande fête entourée de ses pseudos amis. Habillée comme une vulgaire pute de luxe. Un maquillage étouffant. Des escarpins à longs talons. Elle ressemblait trait pour trait à ces poupées. Cette nuit là elle s'était adonnée aux charmes de la luxure. Elle avait tout connu en une nuit. La douleur, l'excitation. Tout un mélange de sentiments. Elle était même devenue la privilégiée de Jimmy. Elle ne l'aimait pas. Il était pour lele sa bouée de secours. Pourtant il fut le premier à faire d'elle une grande prostituée. La drogue elle avait goûté. Chaque nuit elle dormait dans différents bras. Elle touchait un gros paquet de pognons. Mais elle n'en voyait jamais la couleur. Pendant une année leur relation était tumultueuse. Déchirante sur certain point. Mais il faisait bien l'amour. Il était impulsif et parfois entre ses bras elle était devenue une vulgaire poupée de chiffon. Il n'avait aucun respect pour son corps de femme mais pourtant si juvénile.

Leur relatin dura en tout et pour tout quatre et demi. Elle ne supportait plus les coups qu'elle recevait. Elle devait attendre ses vingt ans pour pouvoir profiter de sa richesse. Elle attendait cet instant mais pas plus impatiente que Jimmy. Cet argent lui aurait servit pour régler ses dettes.
Il avait suffit d'un méchant coup mal placé sui l'avait fait trébucher dans les escalier. Là elle avait frôlé encore la mort. Des côtes cassées et un nez refait. A partir de cet instant de lucidité, elle s'était promis de se venger.

Un procès qui dura un an. Condamné pour prostitution, pour vente de drogue, pour coups et blessures... Dix ans où elle serait libre. Une fois libérée de ce calvaire elle s'enfuit dans une ville inconnue. Elle oubliat assez vite sa vie de débauches. Il fallait qu'elle réaprenne à respecter son corps. A plusieurs reprises elle déménagea. Paranoïa envahaissante où elle se sentait suivie. Elle baladait sans cesse ses millions. Elle changeait constamment de nom pour ne pas être retrouvée. La voilà donc entamant une nnouvelle vie à Bon Temps. Mais ce voyage ne dura pas aussi longtemps. Car viendrait le jour où son ennemi de toujours se vengera. L'inconsciente qu'elle avait eu de garder. Il était enfin libéré et attenbdait patiemment que l'oisillon sorte de son nid pour le dévorer. Elle ne serait plus libre.

Elle n'a jamais été libre. A part lors de sa rencontre avec Heath. ais celà reste une autre histoire.....


END

_________________

    I can't escape this hell
    So many times i've tried
    But i'm still caged inside
    Somebody get me through this nightmare
    I can't control myself


Un grand merci à Sookie♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A too heavy past.....[Solo] (terminé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives RPG-
Sauter vers: