Partagez | 
 

 Un célèbre proverbe dit : "Jeux de mains, Jeux de vilains." ... Mais je suis vilain. [Callie H. Kennedy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keziah S. Theets

avatar

Nombre de messages : 341
Localisation : Shevreport
Emploi/loisirs : Conduire sa belle ferrari rouge, chanter et danser. Se battre.
Humeur : Taquine

MessageSujet: Un célèbre proverbe dit : "Jeux de mains, Jeux de vilains." ... Mais je suis vilain. [Callie H. Kennedy]   Sam 20 Fév - 2:48


Jeux de mains, Jeux de Vilains

    Parfois je me surprenais à détester le soleil. Comment cela pouvait arriver, moi qui adorais sentir la chaleur des rayons sur ma peau ? Telle était la question. Mais ce matin même, alors que je dormais comme un gros bébé après une nuit de folie, j’ai été réveillé par l’un de ces rayons lumineux, il m’arrivait en pleine figure, pile dans la ligne de mes yeux. Je n’avais pas de chance. Voilà ce que c’était que de s’endormir comme une masse, toujours habillé, pas lavé, et sans avoir fermé les volets -ni portes par la même occasion. Je me demandais d’ailleurs comment j’avais fait pour ne jamais me faire cambrioler. Sûrement la vieille gardienne en bas qui terrifiait quiconque tentait de pénétrer dans l’immeuble. Je ne pus que rire à cette pensée.

    Sans me soucier de l’heure, je me levais, ou du moins me redressais. Le lit n’était pas défait, loin de là. La couverture supérieur était simplement froissée. Ce qui témoignait bien de mon manque d’énergie au -tout- petit matin. Nom de dieu, mais dans quel état j’étais ? Un truc à faire fuir n’importe quel fashion.
    Mon jean était dans un état déplorable, et ne parlons pas de mon tee-shirt. Froissés comme jamais et tous deux enduits de boue… Oh, je ne portais même plus de caleçon en plus. La soirée avait dû être longue, et intense, très intense. Je reniflais rapidement mon haut que je venais de retirer. Différentes odeurs s’y mélangeaient. Tout d’abord celle du sexe me sauta au visage. Puis celle de Callie et d’une autre femelle. Visiblement j’avais passé une bonne partie de la soirée avec ma meilleure amie -qui l’était un peu plus en ce moment, la pleine lune n’était plus qu’à deux jours, et nos besoins étaient très forts.

    Je me dirigeais vers ma salle de bain, histoire de prendre une bonne douche avant de sortir. Je regardais mon portable au passage, aucun nouveau message. Tant mieux, j’avais la plus grande flemme du monde à activer mon pouce.
    Je me dé-sapais entièrement avant d’entrer dans la douche. Je tournais le robinet. L’eau glacée coula sur mon corps, me faisant frissonner. Après mettre savonné, et shampouiné [Haha] Je sortais enfin. Ne prenant même pas la peine de me sécher avec une serviette. Mon corps devait être dans les 40°C. Alors vous imaginez bien que l’eau s’évaporait presque instantanément. Je faisais un petit détour par ma cuisine histoire de me faire chauffer un bol de café, et allais me fringuer.

    La vision, dans le miroir, de mon corps entièrement -ou presque- recouvert de suçons me surprit.

    * Ha Ouais ... Quand même… J’ai dû passer une sacrée bonne soirée. Espèrons que j’n'ai pas fait trop dégâts sur Callie et l’autre fille. *


    Oh hé puis ce n’étaient que des suçons après tout. Pas de quoi tuer un homme. Niveau fringues, j’optai pour des trucs banals : Jean noir, tee-shirt blanc et chaussures noires du genre baskets Diesel.
    Mon réveil affichait dix heures et quart. Pas de quoi s’affoler. Repassant par la cuisine j’avalais, en quelques gorgées, mon bol de café, pris un de ces petits biscuits qu’on achète au supermarché le plus près, le truc pas cher mais délicieux. J’étais ce genre de mec qui raffole du chocolat, qu’il soit noir, au lait, blanc, à la noisette … peu m’importe, du moment que c’est du chocolat.

    Bref après m’être engouffré trois de ces fameux biscuits, je décidais de sortir. Pendant la phase lunaire je ne pouvais pas rester enfermé dans mon appartement -seulement pour dormir et faire ce que je ne pouvais pas faire ailleurs. Je me parfumais : Hugo Boss, mon parfum favori. De plus sur ma peau il prenait une petite touche sucrée qui faisait fondre toutes les jeunes femmes. J’enfilais ma montre.

    La porte claqua après moi, je la fermais à double tours -je repasserai sûrement avant une longue soirée, et à ce moment là je la laisserai ouverte, histoire de faciliter mon retour au petit matin.
    Je tâtais la poche de mon jean, parfait. J’avais pensé à emporter mon I-pod. Je n’aimais pas vraiment sortir sans lui. C’était en quelques sortes un compagnon indispensable. Mes clés, mon Blackberry et mon portefeuille étaient également dans mes poches. J’avais dans la tête de sortir faire un tour à Bon Temps. Le vague souvenir qu’Hier soir Callie m’ait dit qu’elle irait faire un tour en ville me trottait dans la tête. Alors…

    Callie Haley Kennedy, Louve et ma meilleure amie. On s’est rencontré un jour de chasse. C’était vraiment une bonne soirée, qui s’était finie plus que bien. Et en plus de ça, j’avais gagné une meilleure amie. C’était la seule qui acceptait le fait j’apprécie les vampires… Les autres eux ne supportaient pas vraiment mon penchant vampirique.

    Mon bolide m’attendait en bas, dans le garage. Je m’empressais de dévaler les escaliers, ouvrais mon garage, sautais dans ma voiture, enfonçais la clé dans la fente, et démarrais le moteur. Le doux ronronnement de ma voiture me fit un bien fou. Ça faisait maintenant bien trois longs jours que je ne l’avais pas touché, et pour moi c’était un record. Un record que je n’aimais pas soit dit en passant.

    Je roulais une bonne vingtaine de minutes sur une route déjà pleine à craquer de véhicules. Ils allaient tous au boulot ? On était samedi, pas possible. Ils sortaient en famille ? Oui une bonne idée vu le temps. Le soleil rayonnait dans le ciel de quoi rendre joyeux le plus mélancolique. Mes Ray-ban sur le museau je bougeais la tête au rythme de ma musique que j’avais mis à fond. Du rock. C’était si bon. Et quand j’entendais ça, je me prenais à déprimer. Ça faisait si longtemps que je n’étais pas monté sur scène, et ça commençait fâcheusement à me manquer. Il allait falloir que je remédie à ça, et vite.

    Bon Temps, petite ville, mais chaleureuse. On m’avait beaucoup parlé de son Bar, le Merlotte’s. Et on ne m’avait pas parlé que de l’établissement, mais également d’une jeune femme télépathe qui y travaillait. Bien sûr je n’étais pas du genre à aller voir. La curiosité n’était pas un de mes -nombreux- défauts, et j’en étais plutôt content. Ma mère me répétait souvent que la Curiosité était un vilain défaut.
    Je me souviens même d’un jour où j’avais voulu savoir ce que mon petit frère, Spencer, trafiquait. Il m’avait surpris entrain de l’espionner, et ça avait finis en bagarre. Notre mère nous avait alors séparés, elle m’avait dit « Keziah, La curiosité est un très vilain défaut. Et toi Spencer, tu sais bien que je n’aime pas quand vous vous battez. Jeu de main, Jeu de vilain… » Je me souviendrais toujours de ces deux phrases… Et j’étais totalement en accord avec elle. Maintenant tout est un peu plus difficile. Pour la curiosité, j’approuve les paroles de Feu ma mère. Mais niveau « jeux de mains … » Pas vraiment. Je suis ce genre de mec qui adore se battre. Surtout en tant que Loup-Garou de cette envergure qui se respecte.

    Après avoir tourné quelques minutes sous cette chaleur de plomb, je trouvais enfin une place près du parc. Parfait. Je regardais ma montre. Quoi ? Déjà midi et demi. Effectivement, mon ventre approuva ce que la montre m’indiquait. Bon, je n’avais plus qu’à trouver quelque chose à me caler sous la dent, un repas que je pourrais emporter dans le parc. Je voulais profiter de cette magnifique journée, me coucher dans l’herbe et sentir mon corps s’imprégner de l’odeur de la terre et de l’herbe, en aucun cas j’avais envie d’aller m’enfermer dans un quelconque restaurant, et encore moins attendre pendant une heure qu’on m’apporte mon steak/frites.

    En me dirigeant vers le parc -après avoir bien sûr verrouillé ma Ferrari- j’aperçus, au loin, un vendeur de hot dog ambulant. Exactement ce qu’il me fallait. Avant qu’il ne me passe sous le nez, je lui courrais après, tentant de garder une allure convenable pour un simple humain. La révélation de l’existence des Lycanthropes n’avait pas encore été faite, contrairement à celle, des Vampire. J’achetais trois bons Hot Dog, ainsi qu’une salade. Un peu de verdure, ça ne fait pas de mal, bien au contraire.

    Et voilà que je me retrouvais dans le parc, assis dans l’herbe, sous un arbre. Mangeant mon dernier Hot Dog, avant d’engouffrer ma salade. Quand soudain je sentis l’odeur musquée de louve de meilleure amie. Je savais qu’elle passerait par là. Une question de feeling. Je la connaissais par cœur. Callie rôdait autour de moi, comme un vautour autour de sa proie, pensant sûrement que je ne l’avais pas vue. Elle avait raison, mais par contre je l’avais senti. Surtout qu’on avait passé la soirée ensemble, alors son odeur emplissait encore mes narines.

      _ Sors de ta cachette chérie. C’est ma salade que tu lorgnes ou moi ?


    Si un passant m’entendait, il penserait sûrement que je suis complètement fou, que j’en étais au stade à me parler à moi-même. Rien de bien grave me direz-vous. Mais non, j’étais loin d’être dingue. Callie était là, tout près, tapie dans l’ombre. Tentait-elle de me faire une blague ? C’était raté, j’avais une odorat surdéveloppée surtout en ce qui la concernait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callie H. Kennedy

avatar

Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Un célèbre proverbe dit : "Jeux de mains, Jeux de vilains." ... Mais je suis vilain. [Callie H. Kennedy]   Sam 6 Mar - 17:48

    Je m’étais réveillée vers 7 heures. Trop tard a mon goût avec un samedi trop bien rempli. Mes yeux se collés si je les laissés fermer trop longtemps. Je me levais et allais dans la cuisine me préparer un verre d’eau bien frais avec supplément glaçons directement sortie du frigo.

    *Vive la technologie américaine*

    Vu mon état si l’eau serai venu d’une bouteille j’aurai été capable de tout verser a coté. Je pris mon verre et me dirigea vers la salle de bain mon verre a la main me préparant a faire le constat des dégâts de la nuit.
    Le mur recouvert de miroir me laissa une image déplorable. J’était déjà nue, un effort en moins a faire m’étais je dis mais couverte j’aurai peut être moins eu honte. Des hématomes un peu partout, crasseuse et une morsure sur mon flan droit.

    * Tu me le revaudra Keziah*

    Je souris malgré moi. Je m’étais encore bien amusée, mes courbatures me le montraient bien.
    J’ai tendance a courir et jouer en tant que louve, le male qui veut s’accoupler avec moi doit d’abord jouer au petit jeu que je lui fait subir et être rapide et méthodique pour pouvoir m‘attraper. Comparé a mes autres relations de pleine lune, on dirait que Keziah y mets toute sont énergie. Je devrai mettre la barre plus haute…
    Je pansais la morsure et pris une douche brûlante. En sortant les deux glaçons qui rester dans mon verre atterrir sur mes yeux.

    Regarde toi! Un vrai zombie ma pauvre! Et tu bosses aujourd’hui…

    Les deux cernes dégonflés, j’entrepris de me préparer. Après m’être laver les dents et avoir légèrement maquiller mes yeux, j’enfilais un jean marine et un débardeur en lin blanc, fendu diagonalement a partir du nombril. Je me brossa les cheveux et mis du monoï sur les parties dénudées de mon corps.

    Je repris un verre d’eau glacé et rassembla mes affaires pour partir à Bon Temps. Une bouteille d’eau, mes dossiers, mon iphone et mes clés. Tout ça dans mon Longchamp et l’appartement fermé, je me dirigeais vers mon Impala garé au sous sol. Customisé par Keziah, c’est une vraie merveille. Une impala de 1967 noire avec une bande centrale de pattes de loup blanches. Au départ, j’avais hésité avec une Porsche carrera, une mini Cooper et la chevy impala. La chevy l’a remporté. Keziah avait changé le poste cassette pour que je puisse brancher mon Iphone. Je pouvais téléphoner, enregistrer vocalement des notes ou écouter de la musique tout en conduisant. On l’avait repeinte, refait les banquettes et pour le coté bestiales fait des pattes de loup sur le capot, le toit et le coffre. Lui et moi nous étions transformé et avions marcher dans de la peinture blanche avant de monter sur la voiture. Je grimpa sur la banquette en cuir et brancha mon Iphone, Pink d’Aerosmith se fit tout de suite entendre. Les bonnes ondes de la voiture me détendirent tout de suite. Vous connaissez Christine? Moi ma voiture s’appelle Jack.

    *J’adore cette voiture.*

    Sur le chemin je pensais à ma journée. Rendez vous avec la patronne d’une boutique partenaire pour faire une commande groupée chez nos fournisseurs, et parler paperasse toute la journée. Être enfermé a l’intérieur à travailler par une si belle journée. Ça me déprimais j’aurai voulu être au soir et me transformer pour gambader dans les bois. Mais Bon c‘est la vie d‘adulte.
    Exceptionnellement, à 11h30, je sortais de la boutique, mes dossiers remplis et ma journée libérée.

    *Enfin une bonne nouvelle… Je ne pensais pas finir avant 6 ou 7 heures…*

    Je m’arrêtais quelques minutes le visage levé vers le soleil et les yeux fermés pour me ressourcer et sentir la chaleur sur ma peau. Je mis mes écouteurs et alla m’acheter quelques Sushi que je mangeai en regardant les vitrines du centre ville. En sortant d’une boutique, j’aperçu la voiture de Keziah prés du parc. Pas très discrète il faut dire, ce n’est pas tout le jours que l’on voit une Ferrari a Bon Temps. J’eue un sourire en coin, je lui avait dit hier que je venais ici.
    Je passais pas la deuxième entré pour l’effet de surprise, si je passait par la même entré et le suivait a son odeur je me ferai repéré trop facilement. Je longeais les arbres du parc jusqu’à ce que je le repère. Je fronçais le nez quand son odeur vint a moi. Il avait mit beaucoup trop d’Hugo Boss à mon goût.

    Je restais tapi dans les arbres dans son dos prêt à bondir. Je reculai un peu, si je pouvais le sentir il le ferai aisément, il avait un odorat plus développé que le mien. C’est bien sur cinq minutes plus tard qu’il me repéra. Je m’avancer à pas feutré et me pencha pour faire un bisou et lui piquer un morceaux de salade.

    C’est ta salade qui m’intéresse bien entendu

    Je lui fit un jolie sourire et m’assis en face de lui. Le parc était bondé de famille et une petite fille a quelques mettre nous fixait. Je remis les yeux sur Keziah.

    Alors? Qu'est ce que tu fais ici? Tu m'espionne?

    Je fouillais dans mon sac et en sortie un pot de crumble aux pommes. Je l’ouvris bien devant Keziah et commença à déguster sous les grands yeux qui me regardaient.


[désolé pour l'attente :/ Le pire c'est que sa fait deux semaines que j'ai la reponse au brouillon... en tout j'espere que ca ira..]

_________________
She brought the Night hidden in her sad Wolf eyes
The perfume of a twilight, her strongest scent
Half Wolf, Half female - what a strange wedding
Mother Nature that offered us to see...

Wolfshade- Moonspell |The WereWolf Masquerade|

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un célèbre proverbe dit : "Jeux de mains, Jeux de vilains." ... Mais je suis vilain. [Callie H. Kennedy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux de mains, jeux de Lémuriens...
» Jeux de mains
» Collection Atlas "Jeux de société Astérix"
» Proverbe à deviner
» Je veux convertir une jeux pc "funtrack" de IGNITION en jeux pocket pc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives RPG-
Sauter vers: